Projets de recherche utilisant des organismes pathogènes – Procédure d'autorisation

Les cellules du sang se renouvellent en permanence à partir d'un petit nombre de cellules souches de la moelle osseuse. Il s'ensuit que, si un certain type de cellules sanguines est déficient, il est théoriquement possible d'y remédier en traitant les cellules souches. C'est la raison pour laquelle la thérapie génique s'intéresse très activement aux possibilités d'introduire des gènes "guérisseurs" (thérapeutiques) dans les cellules souches du sang. Paradoxalement, un outil extrêmement prometteur pour ce transfert de gènes est le virus HIV à l'origine du SIDA. Ce virus a, en effet, la particularité très importante de pouvoir aussi infecter des cellules dormantes (c'est-à-dire qui ne se divisent pas) et d'incorporer par ce biais sa substance génétique dans leur ADN. Or, la quasi-totalité des cellules souches du sang étant dormantes, le recours à cette caractéristique du virus HIV serait d'autant plus utile que les vecteurs employés jusqu'à présent en thérapie génique ne la possèdent pas et sont donc, dans ce cas, de peu d'efficacité.

Projets de recherche utilisant des organismes pathogènes – Procédure d'autorisation

Categorie

Tedesco, Francese